justice

  • Hannibal Kadhafi attaque la "Tribune de Genève" et l'Etat de Genève

    Hannibal Kadhafi a intenté une action civile contre l'Etat de Genève et la "Tribune de Genève". Le fils du leader libyen leur réclame des indemnités pour la publication de photos d'identité judiciaire le représentant après son arrestation à Genève en 2008.

    Lire la suite

  • Le TF oblige un NEM à se contenter des prestations en nature

    Le Tribunal fédéral déboute un ex-requérant d'asile (NEM), qui dénonce ses conditions de vie dans un centre d'hébergement vaudois et se plaint de n'avoir aucun argent de poche. Il qualifie l'infime aide d'urgence qu'il reçoit de "contraire à la dignité humaine".

    Lire la suite

  • L'Etat de Vaud recourt dans l'affaire Bogousslavsky

    L'Etat de Vaud a décidé de recourir dans l'affaire des malversations au CHUV. Il estime que l'ampleur des détournements commis par Julien Bogousslavsky dépasse de plusieurs millions les 5,3 millions retenus par l'ordonnance de renvoi.

    Lire la suite

  • Affaire Kadhafi: l'expert suisse égratigne la police genevoise

    Intervention peu appropriée avec des moyens excessifs, menottage humiliant, appels des autorités fédérales à agir avec tact négligés: dans son rapport, le membre suisse de la commission chargée d'enquêter sur l'affaire Kadhafi épingle la police et la justice genevoises.

    Lire la suite

  • Rodéo routier à Genève: il percute deux voitures de police

     Une scène de rodéo routier s'est déroulée mardi à Genève. Pris en chasse au volant d'une voiture volée, un homme de 32 ans, frappé d'un retrait de permis, a percuté deux voitures de police avant d'être arrêté. Il est aussi soupçonné de cambriolages.

     

    Lire la suite

  • Fribourg: 16 véhicules endommagés - deux auteurs interpellés

    Deux jeunes de 20 ans ont été attrapés en flagrant délit alors qu'ils brisaient les rétroviseurs droit des voitures garées le long de la route des Arsenaux à Fribourg. Pas moins de 16 véhicules ont été endommagés.

    Interpellés samedi dernier à 03h50, ils ont été acheminés au centre d'intervention de Granges-Paccot pour être auditionnés. Ils ont reconnu les faits et ont été relaxés. Les propriétaires ont été informés par une feuille d'avis apposée sur le pare-brise.

     

    Voila où se trouve le problème avec les jeunes d’aujourd’hui. Lorsqu’ils se font attraper après une grosse bêtise, ils sont immédiatement relâchés. Ils ne seront probablement pas jugés avant 1 ou 2 ans. Le temps pour eux d'en faire d'autres peut-être plus graves....…