05/02/2009

C'est plus la faute à Blocher

La Julie nous informe de la nouvelle ambiance qui règne au Conseil fédéral. C'est tout simplement fantastique.

Lire la suite

22/01/2009

Affaire Tinner: Blocher n'a pas informé ses collègues assez vite

Le Conseil fédéral n'aurait pas dû détruire tous les documents dans l'affaire Tinner, estime la délégation des commissions de gestion. Dans son rapport, elle épingle aussi Christoph Blocher pour ne pas avoir informé le gouvernement assez vite de l'ampleur du dossier.

L'ancien chef du Département fédéral de justice et police n'a renseigné le collège qu'au coup par coup et ne lui a révélé les problèmes que tardivement, selon le rapport de la délégation, rendu public malgré l'opposition du gouvernement. Le dossier implique trois ingénieurs suisses, Friedrich Tinner et ses deux fils Urs et Marco. Ils sont soupçonnés d'avoir livré du matériel nucléaire à la Libye.

Le Conseil fédéral avait ordonné en novembre 2007 la destruction de documents en lien avec le dossier Tinner. Quand l'affaire avait éclaté au grand jour, le gouvernement avait invoqué des raisons de sécurité nationale.

Pour les besoins de son enquête, la délégation a auditionné plusieurs fois Christoph Blocher. Ce dernier lui a déclaré qu'il n'y avait "pas d'autre option" que de détruire ces documents.

Le gouvernement ne tire pas non plus son épingle du jeu. "Force est de constater qu'il avait accepté que le DFJP se limite à l'informer au cas par cas". Pour le président de la commission de gestion du National Pierre-François Veillon (UDC/VD), la gestion de ce dossier a été "catastrophique".

Etant donné les difficultés que connaît la procédure, Marco Tinner va pouvoir sortir de détention préventive, a-t-on par ailleurs appris. Le Tribunal pénal fédéral a rejeté un recours du Ministère public de la Confédération. La caution a été fixée à 100'000 francs.

Marco était le seul des trois Tinner a encore être placé en détention préventive. Son frère Urs avait été libéré en décembre dernier et son père en 2006.

C’est la faute à Blocher…On va l’entendre pour tout ce qui est arrivé en Suisse depuis 2003 !

Heureusement que la cris des subprimes est arrivée après son départ du gouvernement, sinon c’était pour lui.

On pourrait vraiment croire qu'il était seul aux commandes et que les six autres n'avaient rien à dire!

 

 

13/01/2009

Le nombre de demandes d'asile a augmenté de plus de 50% en Suisse

En 2008, 16'606 demandes d'asile ont été déposées en Suisse, soit 53,1% de plus qu'en 2007. Le nombre de requérants a notamment augmenté de 42% au quatrième trimestre par rapport au trimestre précédant.

Lire la suite

11/12/2008

Hans-Rudolf Merz a été élu président de la Confédération

Hasard du tournus, la présidence de la Confédération restera en mains radicales en 2009. L'Assemblée fédérale a élu Hans-Rudolf Merz sans coup férir, par 185 voix sur 209 bulletins valables. La vice-présidence est revenue à la PDC Doris Leuthard.

 

Félicitations à notre ministre des finances qui mérite bien cette présidence.

Malheureusement pour lui, son élection sera sans doute moins médiatisée que celle du nouveau ministre de la défense 

 

08:14 Publié dans Histoire | Tags : prd, merz, maurer, blocher, ps, pdc, udc | Lien permanent | Commentaires (0)

09/12/2008

Politique d'asile: Christoph Blocher s'est montré trop optimiste

La ministre de la justice Eveline Widmer-Schlumpf se montre critique face à son prédécesseur Christoph Blocher. Selon elle, l'ex-conseiller fédéral UDC s'est basé sur un scénario "trop optimiste" en matière de demandes d'asile. Il s'attendait à 12'000 demandes annuelles au maximum.

Lire la suite