27/04/2009

L'ambassadeur d'Israël est de retour à Berne

L'ambassadeur d'Israël à Berne est rentré en Suisse. Ilan Elgar a indiqué n'être porteur d'aucun message autre que celui exprimé par son bref retrait.

Lire la suite

20:45 Publié dans Monde, Politique | Tags : israël, iran | Lien permanent | Commentaires (0)

20/04/2009

Merz ne regrette pas d'avoir rencontré Ahmadinejad

Coup de colère israélien à l'égard de la Suisse, au lendemain de la rencontre entre Hans-Rudolf Merz et le président iranien: l'Etat hébreu rappelle son ambassadeur à Berne. M.Merz dit "ne pas regretter" sa démarche.

Lire la suite

15/04/2009

Femme abattue à une station de bus: son mari avoue le crime

Le mari de la femme de 35 ans tuée jeudi dernier à une station de bus à Riniken (AG) a avoué les faits. Arrêté le soir-même, ce Kosovar de 41 ans a expliqué aux enquêteurs qu'il avait abattu son épouse car elle l'avait quitté.

Lire la suite

11/03/2009

Les juifs de Suisse demandent à Berne de boycotter la conférence

Plusieurs organisations juives de Suisse exigent que Berne boycotte la Conférence contre le racisme Durban II si l'actuel projet de résolution n'est pas modifié. Ce projet "instrumentalise" selon elles la Conférence en une "tribune antisémite".

Lire la suite

20:38 Publié dans Associations, Monde | Tags : juifs, palestine | Lien permanent | Commentaires (0)

05/02/2009

La crise relance la chasse à la baleine

Tuer des baleines pour sauver l’économie? L’idée peut paraître pour le moins saugrenue. C’est pourtant bien la décision prise en Islande: six fois plus de cétacés pourront être pêchés cette année. C’est-à-dire 150 rorquals communs et 100 petites baleines de Minke. Et cela, jusqu’en 2014. Avec, à la clé, l’espoir de booster les exportations (principalement vers le Japon) et de créer peut-être quelques centaines d’emplois. Bref, une thérapie de choc pour remettre à flot l’un des pays les plus touchés par la crise financière. Et tant pis pour l’espèce menacée!

Lire la suite

24/01/2009

Les recettes ne sont pas les mêmes

La crise financière « importée » des USA a frappé durement le système bancaire du monde entier. Les plus grandes banques du monde ont été particulièrement touchées. Elles ont annoncés des chiffres catastrophiques pour les trois premiers trimestres de 2008. On s’attend à des chiffres encore pires pour le dernier trimestre et forcément pour l’année entière.

Cette crise de l’économie virtuelle commence à frapper l’économie réelle depuis que les médias n’ont eu cesse d’apeurer le monde entier. Ceux qui ont dépensent moins, ceux qui n’ont pas ne peuvent plus emprunter. L’économie c’est avant tout la circulation de l’argent, c’est cette circulation qui fait la croissance, qui crée de l’emploi, de la richesse. Nous souffrons maintenant d’une panne des feux de signalisations. Ils sont tous bloqués au rouge. Tout s’arrête. Pour relancer la machine, il faut absolument que l’argent recommence à circuler. Il y a pour cela des recettes plus ou moins faciles à digérer. Elles dépendent de qui les applique et a qui elles sont appliquées.

Dans les pays occidentaux, pour essayer de lutter contre la crise, on demande aux gouvernements de prolonger les périodes de droits aux allocations chômage, d’anticiper les travaux d’infrastructures, d’investir dans les transports publics, de développer des moyens d’économie d’énergie, de dépenser de l’argent public bref d’augmenter la dette.

Dans le même temps les pays émergents ou pauvres sont forcés de demander l’aide du FMI, institution dirigée par des occidentaux, pour recevoir cette aide ces pays doivent accepter certaines conditions comme : revoir à la baisse les programmes sociaux, geler les salaires bref diminuer la dette publique !

Deux poids deux mesures…

23:38 Publié dans Monde | Tags : dsk, fmi, crise | Lien permanent | Commentaires (0)

19/01/2009

Proche-Orient: Tsahal se retire, le Hamas jure de se réarmer

Israël a commencé à se retirer de la bande de Gaza après trois semaines d'offensive contre le Hamas. Le cessez-le-feu est fragile entre les deux camps mais aucun incident n'a été signalé. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon est attendu mardi dans la région.

Lire la suite

15/01/2009

Une bande de passeurs démantelée dans la région bâloise

Une bande de passeurs a été démantelée dans la région bâloise. Les autorités allemandes ont arrêté six hommes qui ont fait passer clandestinement au moins 125 Irakiens vers l'Allemagne et la Scandinavie via la Suisse.

Lire la suite

19:05 Publié dans Monde | Tags : clandestins, passeurs | Lien permanent | Commentaires (1)

Somalie: le CF réserve sa décision sur l'envoi de soldats suisses

L'envoi de soldats suisses en Somalie pour combattre les attaques de pirates reste en suspens. Le Conseil fédéral tranchera probablement la question mercredi prochain, a dit son porte-parole Oswald Sigg. Des éclaircissements sont encore en cours.

Lire la suite

07:24 Publié dans Monde | Tags : pirates, armée, ue, somalie | Lien permanent | Commentaires (0)

04/01/2009

Un millier de personnes à Berne pour "une Palestine libre"

Environ 1000 personnes ont manifesté à Berne contre les attaques militaires israéliennes dans la bande de Gaza et pour "une Palestine libre". Autorisée, la manifestation s'est déroulée pacifiquement.

Les participants, dont de nombreuses familles, se sont rendus jusqu'à l'ambassade d'Israël. Les accès à l'ambassade étaient bloqués par des dizaines de policiers.

Sur des banderoles, les manifestants condamnaient les attaques israéliennes. On pouvait notamment y lire "Israël = Terroriste" ou "Gaza terminera-t-il en camp de concentration ?", a constaté une journaliste sur place, qui a évalué à un millier le nombre de participants. La police cantonale l'a pour sa part estimé à 800.

De nombreuses personnes agitaient des drapeaux palestiniens. Les manifestants scandaient des slogans en faveur d'une Palestine libre. Dans la foule se trouvaient les conseillers nationaux verts Geri Müller (AG) et Daniel Vischer (ZH).

 

Est-il vraiment utiles d’aller manifester pour une Palestine libre alors que la première chose que les palestiniens ont fait lorsque Israël a quitté la bande de Gaza, c’est de se battre en les factions pour « diriger » ce bout de terrain. Le groupe politique du président élu des palestiniens s’est fait « viré »  manu militari par le Hamas de la bande de Gaza. La seule liberté que voulait le Hamas, ce n’était pas celle du peuple, mais la maîtrise du flux d’aides internationales à destination de Gaza.

La deuxième liberté étant celle de lancer des roquettes sur le territoire israélien sans que celui-ci puisse répondre ! Si il est sans doute vrai que la réponse militaire de Tsahal est disproportionnée, elle est compréhensible. Quel Etat accepterait d’être sans arrêt bombardé ? Quel Etat resterait sans rien faire dans la situation d’Israël ?