09/03/2009

Interdiction de danser: le parlement lucernois vote sa levée

Le Grand Conseil lucernois a accepté une motion qui exige la levée de l'interdiction de danser les jours fériés. L'Eglise et l'Etat sont séparés, a rappelé la motionnaire verte Katharina Meile. Le Conseil d'Etat doit maintenant modifier la législation en ce sens.

Le thème de l'interdiction de danser nourrit les débats politiques depuis 1428 dans le canton, a rappelé la cheffe de la justice Yvonne Schärli. En 2000, le parlement cantonal avait rejeté une motion similaire.

 

Sous d’autres latitudes, les élus lucernois seraient immédiatement excommuniés !!!!!!!!!

12/01/2009

Crissier accepte Dieudonné, mais lance aussi une mise en garde

Dieudonné devrait pouvoir se produire à Crissier (VD) fin avril. La municipalité n'interdit pas la venue de l'humoriste français controversé. Elle pourrait cependant revenir sur sa décision si des incidents en lien avec le spectacle se produisaient à Genève entre-temps.

Bien que la municipalité de Crissier in corpore réprouve les récents dérapages parisiens de Dieudonné, il n'est "malheureusement pas possible d'annuler" le spectacle prévu le 28 avril et dont le contrat est déjà signé, a déclaré Michel Tendon, syndic de Crissier.

La municipalité a lancé également une mise en garde. Elle reverrait sa position si des troubles de l'ordre public venaient à se produire à Genève où l'humoriste doit monter sur scène en février.

Vendredi dernier, le Conseil d'Etat genevois a indiqué qu'il ne comptait pas interdire le spectacle de Dieudonné. Ce dernier a invité sur scène le négationniste français Robert Faurisson en décembre à Paris.

Le maire de Paris Bertrand Delanoë va pour sa part utiliser "tous les moyens de droit" pour empêcher l'humoriste Dieudonné de rééditer sa mise en scène avec l'universitaire révisionniste Robert Faurisson. Il a précisé qu'il interdirait aux théâtres publics de la capitale d'accueillir le spectacle controversé de l'amuseur.

 

La municipalité de Crissier de fait mousser, elle annonce que Dieudonné pourra donner sa représentation mais qu’elle pourrait revenir sur sa décision. Dans le même communiqué, on peut lire qu’il n'est "malheureusement pas possible d'annuler" le spectacle prévu le 28 avril et dont le contrat est déjà signé, a déclaré Michel Tendon, syndic de Crissier. C’est se moquer du monde.

Nous vivons dans un pays démocratique qui se vante d’une certaine liberté d’expression, la censure y a cependant une place que l’on voudrait toujours plus grande. Je n’irai en aucun cas voir le spectacle de cet humoriste, mais je ne me permettrai en aucun cas de l’interdire. Que ceux qui ne veulent pas aller à la salle n’y aillent pas, mais qu’ils n’empêchent personne de s’y rendre !

 

 

13/12/2008

Nom de famille des enfants: la justice tranchera si nécessaire

La justice doit trancher si les parents ne sont pas d'accord sur le nom de famille de leur enfant. Le Conseil fédéral s'oppose à ce que le patronyme soit automatiquement celui de la mère. Les couples homosexuels doivent eux pouvoir opter pour un nom commun.

Lire la suite

08:17 Publié dans Culture | Tags : nom, généalogie, histoire | Lien permanent | Commentaires (0)

05/12/2008

Encouragement à la culture: la Confédération débourse 100'000 frs

Seize artistes vont recevoir un coup de pouce financier de la Confédération pour réaliser des oeuvres dans les domaines des beaux-arts, de la littérature et de la musique. Les contributions oscillent entre 2000 et 10'000 francs, pour un total de 100'000 francs.

Ces aides visent à soutenir des artistes rencontrant des difficultés financières. Elles sont distribuées chaque année depuis 2002 par le Fonds culturel de l'Office fédéral de la culture, a indiqué ce dernier.

 

Comme quoi en Suisse il vaut mieux être un « artiste » en difficulté plutôt qu’un travailleur en difficulté ! Un artiste qui ne peut vivre de ses œuvres doit-il être soutenu par la confédération ? Est-ce vraiment lui rendre service que de lui commander des travaux dont personne ne veut ?

De plus, qui choisi les artistes à aider et ceux que l’on aide pas ? Selon quel(s) critère(s) ? Il s’agit là encore de gaspillage de fonds publics !

 

 

22:30 Publié dans Culture | Tags : subventions, artistes, aide | Lien permanent | Commentaires (0)