09/11/2010

Simonetta Sommaruga bastonne l’économie suisse

La nouvelle ministre suisse de la Justice Simonetta Sommaruga a adressé une volée de bois vert à l’économie helvétique pour sa passivité face à l’initiative conservatrice «pour le renvoi des étrangers criminels», soumise au vote du peuple le 28 novembre.

(....)

Nous avons la grande chance en Suisse d'avoir des conseillers fédéraux dont le seul but est d'être collégial....Depuis que le parlement a « chassé » Christophe Blocher du Conseil Fédéral au prétexte qu'il n'était pas assez collégial, les choses se sont clairement améliorées........La nouvelle ministre de la justice s'occupe maintenant de fustiger l'économie suisse car ces derniers ne se battent pas pour conserver en Suisse des délinquants dangereux ! Est-ce vraiment son rôle ? Ne devrait-elle pas plutôt se consacrer à son ministère, celui de la justice, donc de tout faire pour que la criminalité diminue. En expulsant les criminels un bout du chemin est fait. Probablement pas tout le chemin, mais un peu est mieux que rien.

....

Il paraît que l'Europe menace à nouveau d'exercer la fameuse clause guillotine sur les accords bilatéraux liés. Sur quelle base ? Sur le fait qu'un article de loi Européenne ne serait pas respecté par la Suisse ? L'UE oublierait-elle que nous ne sommes pas membre ? Que nous n'avons à respecter que notre propre droit ?

Que l'UE aille se faire voir ailleurs, en Roumanie par exemple.......

 


Attention à la «clause guillotine»

Simonetta Sommaruga a «surtout insisté» sur l’existence d’un contre-projet du gouvernement fédéral dont l’adoption, selon elle, permettrait de gommer les «points problématiques» de l’initiative de l’UDC – l’automaticité des expulsions, en particulier – et, partant, d’épargner à la Suisse les affres d’éventuelles contre-mesures européennes. Les plus pessimistes craignent, à Berne, que l’Union actionne la «clause guillotine» qui lie les sept accords du premier paquet bilatéral ficelé en 1999 au cas où l’UDC remporterait la victoire le 28 novembre.

Dans ce contexte, la ministre helvétique a pris à partie Economiesuisse, la fédération suisse des entreprises, «qui n’a pas pris position» pour le contre-projet du gouvernement ou contre l’initiative de l’UDC. «Je m’étonne de l’attitude de l’économie suisse», alors que l’acceptation de l’initiative «touchera directement aux relations économiques» entre la Suisse et l’UE, a-t-elle souligné.

Malgré tout, Simonetta Sommaruga ne désespère pas que le contre-projet du Conseil fédéral soit approuvé par le peuple, le 28 novembre. Afin de le convaincre de faire le bon choix, le gouvernement «l’informera en toute transparence sur ce qui est en jeu» avant la date de la votation, a-t-elle annoncé.

De toute façon, a (maladroitement?) laissé entendre la ministre, une défaite du gouvernement à la fin du mois ne sera peut-être pas irréversible. «Il faudra trouver des chemins» – celui de la Cour européenne es droits de l’homme? – pour éviter le pire à Bruxelles, a-t-elle souligné, en admettant: «Cela ne sera pas facile et cela prendra du temps.»

 

Nous avons la grande chance en Suisse d'avoir des conseillers fédéraux dont le seul but est d'être collégial....Depuis que le parlement a « chassé » Christophe Blocher du Conseil Fédéral au prétexte qu'il n'était pas assez collégial, les choses se sont clairement améliorées........La nouvelle ministre de la justice s'occupe maintenant de fustiger l'économie suisse car ces derniers ne se battent pas pour conserver en Suisse des délinquants dangereux ! Est-ce vraiment son rôle ? Ne devrait-elle pas plutôt se consacrer à son ministère, celui de la justice, donc de tout faire pour que la criminalité diminue. En expulsant les criminels un bout du chemin est fait. Probablement pas tout le chemin, mais un peu est mieux que rien.

....

Il paraît que l'Europe menace à nouveau d'exercer la fameuse clause guillotine sur les accords bilatéraux liés. Sur quelle base ? Sur le fait qu'un article de loi Européenne ne serait pas respecté par la Suisse ? L'UE oublierait-elle que nous ne sommes pas membre ? Que nous n'avons à respecter que notre propre droit ?

Que l'UE aille se faire voir ailleurs, en Roumanie par exemple.......

 

Les commentaires sont fermés.