Blanchiment à Genève?

L'ancien procureur genevois laissait entendre dimanche soir dans mise au point que le marché immobilier de luxe du Canton de Genève en atteignant des pris hors du commun (jusqu'à 75'000'000 de francs suisses pour une villa de luxe) permettait peut-être le blanchiment d'argent.

Si le marché de l'immobilier de luxe genevois est « surfait », que doit donc penser l'actuel homologue français de Bernard Bertossa en voyant la publicité ci-dessous.......

 

img004.jpg

 

(Publicité parue dans le "20 minutes" du 19/X/2010)

 

Commentaires

  • Ce serait tout aussi bien de s'occuper du blanchiment d'argent et des comptes des barons de la drogue en Suisse pour assécher les réseaux de trafiquants de drogues et empêcher les dealers sur le territoire genevois de s'approvisionner et stopper ou diminuer la consommation et la vente de drogues ici.

Les commentaires sont fermés.