18/05/2010

Jean-Luc Godard exige la dissolution de la Suisse

Coutumier de la provocation, Jean-Luc Godard préconise la dissolution de la Suisse. Le cinéaste franco-suisse, qui soutient Roman Polanski, aurait aimé que ses collègues présents à Cannes, où lui-même a renoncé à se rendre, "affirment que la justice suisse n'est pas juste".

 


"En ce qui concerne la Suisse, je pense comme Kadhafi", a ajouté le réalisateur de près de 80 ans. "La Suisse romande appartient à la France, la Suisse allemande à l'Allemagne, la Suisse italienne à l'Italie, et voilà, plus de Suisse!".

A propos de Romand Polanski, comme il a été dit pour soutenir le réalisateur Jafar Panahi incarcéré que "le régime iranien est un mauvais régime", "il faudrait dire 'le régime suisse n'est pas bon'", a déclaré Jean-Luc Godard dans une interview accordée au magazine culturel français "Les Inrockuptibles" et reprise mardi dans "24 Heures".

Interrogé sur ses liens avec la Suisse, où il réside en partie à Rolle (VD), Jean-Luc Godard souligne qu'il est Franco-Suisse. "Je passe pour Suisse, mais je suis domicilié en France, je paie mes impôts en France. En Suisse, j'aime certains paysages dont j'aurais du mal à me passer. Et puis j'ai des racines ici. Mais politiquement, beaucoup de choses me choquent."

Mais que fait Monsieur Godard à Rolle ? Pourquoi ne va-t-il pas vivre en France ?

La qualité de vie qu’il a en Suisse n’est sans doute pas si mauvaise puisqu’il y reste.

Jean-Luc Godard nous apprend par contre qu’il pense, comme le président Libyen, que notre pays ne devrait plus exister. Je pense qu’il faut mettre ce genre de pensées non pas sur le compte de la provocation, mais plutôt sur celui de l’âge. Bienvenu jusqu’ici en Suisse, Monsieur Godard ne l’est plus. En avouant qu’il est domicilié officiellement en France et qu’il y paie ses impôts, ce qui est son droit absolu, Monsieur Godard prouve simplement qu’il est nul en calcul (ses producteurs apprécieront) d’une part et par ailleurs qu’il ne respecte pas ses voisins de Rolle. Qu’au contraire il profite de l’hospitalité des Rolloises et des Rollois sans leur rendre quoi que ce soit, je doute que ces derniers apprécient encore beaucoup sa présence. Monsieur Godard se dit choqué par la politique en Suisse. S’il connaissait vraiment notre pays et notre démocratie, il saurait certainement que le peuple a récemment voté l’imprescriptibilité des actes de pédophilies. Il aurait peut-être du éviter de soutenir publiquement un de ses confrères accusé de tels actes….

Les commentaires sont fermés.