01/12/2009

Des Genevois dressent un minaret à la Place Neuve


Donc une quinzaine de jeunes, selon l’article de la Julie, identifiés par la police se sont sentis au dessus de la constitution… Contrairement à ce qui est prétendu par certains, l’interdiction de la construction de minarets ne concerne pas les seuls musulmans, elle toute la population. Cette interdiction ne discrimine personne puisque l’interdiction est pour tout le monde !

J’admets volontiers que seuls les musulmans pourraient en souffrir si ils avaient l’habitude en Suisse de construire des minarets pour chaque mosquée. Je pense que c’est loin d’être le cas.

Une statistique du nombre de mosquée construites en Suisse et le nombre de minarets (4) avant l’interdiction devrait suffire à démontrer que cette interdiction ne gène personne. Sauf certains extrémistes.

Plus sérieusement, je pense que si nos politiciens avaient été plus respectueux de nos propres valeurs, de nos propres lois, ils auraient aisément convaincu le peuple suisse de refuser l’initiative de l’UDC.

Mais à force de vouloir paraître « politiquement correct » on s’écarte du peuple.

Lorsqu’au nom de l’hygiène on force nos jeunes à ne pas porter de bermudas à la piscine mais on autorise les femmes islamiques à se baigner totalement vêtue, c’est un exemple marquant. Si au nom d’une religion on se place au dessus d’un simple règlement de piscine municipale, où va-t-on ?

Le message du souverain était bien plus destiné aux élus qu’aux musulmans.

Les commentaires sont fermés.