29/09/2009

La Suisse a manqué de doigté, selon Micheline Calmy-Rey


Je trouve extraordinaire que notre ministre du DFAE se permette de commenter l’action d’un autre département de gouvernement. Elle ose parler de manque de doigté ! Alors que ses propres services ne sont pas capables de résoudre la crise avec la Libye, crise provoquée par le service de police du canton de Genève dirigé par un socialiste, aussi, L. Moutinot….

Après une parlementaire socialiste (encore !!) G. Savary, une ministre met en cause l’arrestation d’un pédophile présumé ! Au simple fait qu’il s’agit d’une personnalité du « Show business ».

Les socialistes défendant une justice de classe, une justice à deux vitesses.C'est ahurissant!

La ministre du DFAE se plaignant de ne pas avoir été prévenue (par peur de fuites ?) de cette arrestation. En quoi le gouvernement est-il concerné ? Quelle est la différence entre un présumé pédophile et le fils d’un dirigeant étranger ? Pourquoi l’arrestation genevoise était normale et celle de Zurich pas ?

La justice de notre pays est-elle indépendante ou pas ?

Pourquoi la presse prend elle fait et cause pour Polanski ?

Pourquoi la presse ne s’offusque-t-elle pas de la tentative d’ingérence de la ministre socialiste ?

Comment cette presse aurait-elle réagi si U. Maurer s’était permis la déclaration faite par Micheline Calmy Rey ?

Les journaux ont-ils oubliés le scrutin de novembre dernier ? Ont-ils oublié que le souverain de ce pays a décidé de l’imprescriptibilité des crimes pédophiles ? Que se serait-il passé si c’est un Fourniret ou un Dutroux que la police zurichoise avait arrêté ?

Il faut remettre l’église au milieu du village. Malgré tout son talent de cinéaste, Polanski a (il l’a reconnu) eu des relations sexuelles avec une gamine de 13 ans ! C’est de la pédophilie et rien d’autre ! Il doit maintenant assumer son acte.

Les ministres français tant de la culture que des affaires étrangères devraient peut-être se souvenir que la Suisse est un Etat de droit. Que ce n'est pas de leur ressort de critiquer des décisions de justice d'un Etat de droit.

Le premier ministre Fillon ou même l’hyperactif Sarkozy devraient remettre un peu d’ordre dans ce gouvernement…

Les commentaires sont fermés.