18/05/2009

Grippe porcine: le risque de pandémie anime la réunion de l'OMS

Les 192 pays membres de l'Organisation mondiale de la santé se sont retrouvés à Genève dans un contexte de crise qui a bouleversé l'agenda de leur réunion annuelle. Une éventuelle pandémie de grippe a dominé les discussions.


La directrice générale de l'OMS le Dr Margaret Chan a appelé tous les pays à utiliser "la période de grâce" actuelle pour renforcer leurs préparatifs.

La responsable s'attend à ce que le virus A/H1N1 continue de s'étendre à d'autres pays, mais elle a en même temps souligné que la majorité des cas sont bénins, avec peu de morts.

Selon le dernier bilan de l'OMS, 40 pays ont confirmé 8829 cas de grippe porcine, dont 74 morts. Premier pays touché, les Etats-Unis ont atteint le cap des 5000 cas confirmés en laboratoire, avec six morts, et s'attendent à ce que l'épidémie continue de s'étendre dans tout le pays.

Le Mexique a enregistré 3103 cas, avec 68 morts, et le Canada 496 cas, dont un décès.

Plusieurs pays, dont la Grande-Bretagne et la Suisse, ont appelé l'OMS à faire preuve d'une plus grande flexibilité dans la définition de la phase 6.

Le directeur de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) Thomas Zeltner et le ministre britannique Alan Johnson ont souhaité que l'organisation prenne en considération pas seulement l'extension géographique de l'épidémie, mais aussi la gravité des cas.

La décision pourrait être d'autant plus retardée qu'un vaccin contre la nouvelle grippe n'est pas prêt. Une souche du virus de la grippe A/H1N1 ne sera pas exploitable par l'industrie avant la fin du mois de mai, selon une source américaine.

La cheffe de la section vaccinations à l'OFSP, a indiqué qu'en Suisse 88 cas suspects ont été recensés jusqu'ici et que seuls deux cas suspects restent en suspens. Un seul cas a été confirmé en Suisse.

Elle a espéré que la saison estivale atténuera d'elle-même la propagation de la maladie et que cela permettra de "gagner du temps" avant une deuxième vague à l'automne. "Il faut montrer ni panique, ni indifférence, mais rester vigilants", a-t-elle dit.

Alors que la grippe « ordinaire » fait encore largement plus de mort de par le monde que la grippe porcine, l’OMS et les médias préfèrent s’occuper de la nouvelle grippe. Dans moins de 2 semaines, des souches du virus seront prêtes pour que les grandes entreprises pharma puissent trouver et produire un vaccin à grande échelle. La crise sera ainsi vite oubliée pour les actionnaires de ces compagnies…Pendant ce temps, Roche continue de fabriquer et de vendre du Tamiflu, médicament qui semble efficace contre cette grippe.

Les commentaires sont fermés.