20/04/2009

Merz ne regrette pas d'avoir rencontré Ahmadinejad

Coup de colère israélien à l'égard de la Suisse, au lendemain de la rencontre entre Hans-Rudolf Merz et le président iranien: l'Etat hébreu rappelle son ambassadeur à Berne. M.Merz dit "ne pas regretter" sa démarche.


La classe politique estime la rencontre "appropriée" et la réaction d'Israël "déplacée". Cette entrevue a essuyé de vives critiques en Israël, en particulier de la part du ministère des Affaires étrangères.

La décision a été prise pour "exprimer le mécontentement (d'Israël) sur la tenue de la conférence de Durban II à Genève à laquelle participe un raciste, négationniste de la Shoah, qui déclare publiquement son intention de rayer Israël de la carte", selon un communiqué.

M. Merz a déclaré qu'il ne regrettait "pas du tout" sa rencontre avec son homologue iranien et a qualifié d'"injustifiées" les critiques consécutives à cette rencontre.

Au plan des droits de l'homme et d'autres sujets délicats, le président de la Confédération estime avoir pu "mettre toutes les questions sur la table", avoir été "vraiment dur" avec son vis-à-vis.

De plus, les autorités israéliennes ont convoqué Monika Schmutz-Kirgöz, attachée de l'ambassade de suisse à Tel Aviv, au ministère des Affaires étrangères pour lui fait part de son mécontentement.

Cette dernière a précisé sur les ondes d'une radio israélienne que "le président Hans-Rudolf Merz a dit à son homologue iranien que le négationnisme, comme les appels à la destruction de l'Etat d'Israël, sont inacceptables".

Pour Dick Marty (PLR/TI), président de la Commission de politique extérieure du Conseil des Etats, le rappel par Israël de son ambassadeur constitue une réaction "tout à fait déplacée". Et ce "d'autant plus que la Suisse a toujours fait savoir à l'Iran qu'elle n'acceptait pas ses positions et surtout qu'elle rejetait toute déclaration raciste", a-t-il ajouté.

Cette fois le président de la Confédération a parfaitement raison. Seul le dialogue peut amener des divergences à être aplanies ou diminuées. (Que n’a-t-il tenu ce raisonnement avec l’OCDE…)

De quoi se mêle Israël ? De puis quand un pays se permet-il de vouloir dicter à un autre pays avec qui il a le droit de dialoguer ? Les juifs ont été victimes il y a 65 ans d’une terrible tragédie. Cependant, depuis la fin de la guerre, ils ne sont plus victimes du nazisme qui a disparu avec Hitler. Ils ont obtenu une terre d’accueil et ont su la faire prospérer.

Il est certain qu’il est plus facile pour Israël de rester dans la peau de la victime et de continuer à vouloir tirer bénéfice de cette situation. Il faut cependant noter que depuis la guerre des 6 jours, Israël se comporte plus comme un colonialiste que comme une victime. Devenue une démocratie « modèle », il faut lui reconnaître cette chose, la nation Israélienne doit encore apprendre à dialoguer avec ses ennemis. La paix sans dialogue est impossible. C’est une grande difficulté je l’admets, les ennemis d’Israël ne sont pas des interlocuteurs faciles, mais qui le serait à leur place ?

Commentaires

Salut Sale geule. Je vous capte 5 sur 5 et je me déclare en harmonie avec vos propos. Pour finir, nous sommes tous un peu racistes, avec des nuances ! Cela sentait déjà le roussi avant la conférence et la presse n'a laisse aucun poil droit sur sa tête persane.
Il est plus difficile de vivre en Paix qu'en Guerre et souvent les gouverneurs emploient la méthode "diviser pour mieux gouverner".
Israël doit mettre un peu d'eau dans son vin, car ce ne sont pas des enfants de coeur, sûrtout les extrêmistes et les réligieux, encore eux. Bon, il ne faut tout de même pas généraliser, car il y des bons et des mauvais partout.
Une chose est sûre, Mahmoud Ahmadinejad (MA) a réussi sa tournée électorale, en traitant les Isr... de racistes. Un nouveau héro arabe est né, faisant l'admiration des 60 Mio d'Iraniens, brandissant sous peu la bombe atomique pour tenir tête.
C'est seulement le dialogue qui peut sauver la Paix et la presse ne rend pas un grand service en augmentant la polémique. Qu'en pensez-vous ?
Moi, je dis qu'aujourd'hui c'est le premier jour du restant de ma vie. Je ne veux pas me focaliser sur le négatif, mais regarder les belles fleurs qui cheminent mon parcours vers l'Eternel.

Écrit par : Etoile de Neige | 21/04/2009

Il faut absolument lire l'excellent éditorial de Serge Gumy sur Durban II et le rôle lamentable joué par notre Miss Calmy-Rey. Mais, est-ce qu'elle a été "invitée" ou est-ce que la raison d'Etat lui a clos la porte ?
Une chose est certaine, le Président iranien a réussi sa tournée électorale, même si les 23 ambassadeurs ont quitté comme des moutons en bloc la salle. L'impact étant encore plus fort et au fin fond des Philippines on parle de ce coup d'éclat, en se frottant les mains. Même Al Quaïda va apprécier et je ne serais pas surpris que Ben Laden, en personne, lui félicite par un télégramme circonstancié.
C'est un coup de sac, un tsunami, qui va faire des ravages parmi nos mondialistes, qui ne pensent plus que profit et rentabilité matérielle, avec la réalité que les riches deviennent toujours plus riches et les pauvres toujours plus pauvres. Hugh Bruno du Cressy

Écrit par : Etoile de Neige | 21/04/2009

Dialoguer avec l'Iran n'est certe pas facile. Mais lorsqu'un un quidam s'aventure à mettre en doute les vertues morales de l'Etat d'israel, par exemple en faisant remarquer que le comportement d'une partie des membres de son armée lors de la précédente guerre locale contre la bande de gazaa s'apparente à des crimes de guerre, il est d'office taxé d'antisémtique.

Ce genre de chantage sémantique est innacceptable.

Ce même chantage à été mis en avant lors du discours du président iranien : ce dernier taxe israel et/ou son gouvernement de raciste, mais les media se contentent de relayer complaisamment le cri au loup de l'antisémitisme des organisations de lobbying pro-israélienne sans pour autant s'évertuer à argumenter sérieusement pour montrer pourquoi le président à tort ou raison (*).

Bref, on nous prend pour des cons.


(*) Petit indice : un bref travail de recherche historique et d'analyse du fonctionnement actuel de l'Etat d'israel indique même qu'il aurait plutot raison !

Écrit par : Djinius | 21/04/2009

monsier merz n'est pas reste assez longtemps en convalescence si l'on examine son traitement du secret bancaire et sa rencontre avec le pantin iranien
les grands defenseurs de la liberte d'expression.la nouvelle ideologie devrait se debrouiller pour voir l'emission diffusee sur LEMAN BLEU mardi 21 avril ou mr decaillet interrogeait des perse tortures par les pasdaran et dont un personnellement torture par cette horreur d'ahmadinejad

Écrit par : klemm | 22/04/2009

Les commentaires sont fermés.