13/04/2009

Steinbrück attend beaucoup plus de l'impôt à la source en Suisse

Le ministre allemand des finances estime que si les directives de l'UE étaient appliquées la Suisse devrait verser à l'Allemagne 2 milliards d'Euros venant de l'impôts à la source. Or, son pays n'a touché en 2008 que 80 millions d'Euros, affirme Peer Steinbrück.


Dans un interview publié par la "Frankfurter Allegemeine Sonntagszeitung", le ministre des finances affirme que "selon ce qu'on lui rapporte de Suisse, en partie de manière anonyme" des citoyens allemands ont "quelque 200 milliards d'Euros" sur des comptes suisses.

"Sur la base d'un intérêt annuel moyen de 4%, cela donnerait 8 milliards de revenus de l'épargne", calcule M. Steinbrück. Donc, si les directives de l'UE en la matière étaient enfin étendues à tous les types de revenus du capital, "je devrais toucher deux milliards d'impôts à la source", précise-t-il dans l'interview disponible sur le site internet du journal.

"Or, savez vous combien nous avons obtenu en 2008? A peine 80 millions", indique le ministre. "Là, nous avons un problème. Et je devrais de manière diplomatique en rire poliment?" demande le ministre qui fustige notamment "les pratiques commerciales des banques allemandes dans les paradis fiscaux.

Le ministre des finances allemand a de gros problèmes de compréhension de la diplomatie. N’étant pas ministre des relations extérieures de l’Allemagne, ce manque ne serait pas grave s’il ne s’adressait pas à d’autres pays. Plus grave pour un ministre des finances, c’est le manque de connaissances de la taxation des investissements, de la variété de ces derniers. Si il est probable que des citoyens allemands ont déposés de l’argent sur des comtes bancaires en Suisse, je suis curieux de connaître ses sources en ce qui concerne le total (200 milliards d’euros selon le ministre). Le ministre allemand lance des affirmations sur le manque à gagner du fisc allemand en admettant dans la même phrase que ce sont les accords que son pays a signer qui sont en cause.

Il affirme que le montant d’impôt à recevoir par lui-même (lui-même ????) devrait avoisiner les 2 milliards d’Euros. Il refuse donc de penser qu’une partie de ce montant, s’il est exact, pourrait être placé en actions donc déjà soumis à l’impôt.

L'UE a admis que toute une série d'instruments financiers ne seraient pas concernés par l'accord sur la fiscalité de l'épargne. L'UE a admis que seules les personnes physiques seraient soumises à cet accord.

Si le père fouettard n'est plus d'acord avec cet accord, qu'il demande à ses collègues de l'UE de dénoncer cet accord.

Ce ministre est un rigolo qui pense probablement faire rire sas copains en lançant des affirmations démagogiques.

Il est clair pour moi que ce ministre ne sait pas calculer et qu’il est responsable de déficits colossaux qui grevant le budget de l’Allemagne.

Qu’il continue dans ce cens et son pays sera bientôt tellement endetté qu plus personne ne voudra le financer…

Les commentaires sont fermés.