27/03/2009

Affaire Fahad Khammas: la pétition recueille déjà 3500 signatures

La pétition en faveur du requérant d'asile irakien Fahad Khammas a recueilli 3500 signatures en deux jours. Le héros de "La Forteresse" était vendredi encore détenu à Zurich en vue de son expulsion vers la Suède.


La conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf a suspendu jeudi au dernier moment l'expulsion de Fahad Khammas. Le but était de respecter la promesse faite à l'avocate du jeune homme de pouvoir encore une fois s'entretenir avec son client.

Une nouvelle date pour l'expulsion n'a pas été fixée, précise de son côté Brigitte Hauser-Süess, porte-parole au Département de justice et police. M. Khammas se trouve toujours en détention à Zurich, selon elle.

De son côté, le cinéaste Fernand Melgar a indiqué que la pétition lancée mercredi était "un véritable succès auprès de l'opinion publique, toutes tendances politiques et tous milieux sociaux confondus". Plus de 3500 formulaires en provenance des quatre régions linguistiques de la Suisse et même d'ailleurs ont été envoyées à Mme Widmer Schlumpf, selon lui.

Parmi les signataires figure Giusep Nay, ancien président du Tribunal fédéral. Dans un message personnel, le magistrat écrit que "faire la preuve de nos hautes exigences en matière de droits humains serait, en particulier par les temps qui courent, fort utile à la réputation de la Suisse et susciterait de la compréhension pour les positions que nous défendons actuellement".

La ministre du DFJP a encore tout faux. A se demander si elle ne le fait pas exprès !

La Suisse est entrée dans le traité de Schengen Dublin justement pour que de pareils cas soient possibles. M. Khammas a déposé des demandes d’asile dans deux pays européens avant de faire sa demande en Suisse. Rien que pour cela, sa demande n’est pas recevable. Profiter d’une notoriété, sans doute méritée, pour pouvoir rester en Suisse alors que visiblement il n’a pas le droit d’y rester montre la mentalité de ce Monsieur. La Suisse doit mobiliser beaucoup de personnes pour son cas. Pendant ce temps, ces fonctionnaires ne s’occupent pas de cas véritablement urgents et vitaux.

Par ailleurs, Il ne sera pas en danger en étant expulsé vers la Suède. Il est temps que nos lois soient respectées. Particulièrement par nos élus !

Commentaires

Pas d'angélisme svp, le cas de ce Monsieur n'est pas du ressort de la Suisse.
Retour à la case départ, càd la Suède et laissons ce pays prendre sa décision.
Basta

Écrit par : bidouille | 28/03/2009

Les commentaires sont fermés.