11/03/2009

Retrait du passeport suisse pour les criminels naturalisés refusé

La Suisse ne privera pas les criminels naturalisés du passeport rouge à croix blanche. La jugeant discriminatoire et contre-productive, le Conseil national a refusé de donner suite à une initiative parlementaire de l'UDC par 105 voix contre 68.



Contrairement aux autres partis, l'UDC n'était dérangée ni par l'absence de données sur la prétendue surreprésentation des "nouveaux Suisses" dans les statistiques criminelles ni par l'anticonstitutionnalité d'un traitement spécial.

"Il y a de toute façon deux catégories de gens dans la population: ceux qui respectent la loi et les autres", a déclaré le Zurichois Hans Fehr. Vu l'interdiction de créer des apatrides, cette sanction se serait limitée aux binationaux.

 

Je suis sur que l’UDC partait d’un bon sentiment dans son vœu de déchoir les criminels de la nationalité. Mais dans cas, ce parti a tort.

De mon point de vue, une fois que la nationalité est attribuée, le ou la bénéficiaire est suisse. Point.

Le fait de revenir en arrière si l’on constate après coup que la naturalisation a été obtenue frauduleusement est le seul cas que je puisse admettre. Pour le reste, un Suisse est un Suisse, qu’il le soit depuis 5 minutes ou 5 générations.

Les commentaires sont fermés.