05/02/2009

C'est plus la faute à Blocher

La Julie nous informe de la nouvelle ambiance qui règne au Conseil fédéral. C'est tout simplement fantastique.


Comment vont faire les médias ? Cette fois, personne ne pourra accuser C. Blocher. Son « absence forcée » du gouvernement l’innocente totalement. Ueli Maurer récemment élu est lui aussi, malheureusement pour les autres partis, mis hors de cause de fait. Sa présence est trop récente pour que l’on puisse lui reprocher quoi que ce soit. Ne reste que les élu(e)s des partis « traditionnels ». Ceux qui se vantent d’être collégiaux, de respecter les ministres des autres partis.

La Tribune de Genève nous révèle la vérité, les ministres ne se supportent pratiquement pas, chaque fois qu’ils peuvent d’une façon ou d’une autre tenter de déstabiliser le membre d’un autre parti, ils en profitent. Sans se cacher ! Nous sommes obligés de constater que ce qui était reproché à C. Blocher aurait du l’être à chacun des ministres. Certains leaders politiques et presque tous les médias devraient analyser leurs dires et écrits de l’époque et éventuellement faire leur mea culpa.

Peut être même présenter des excuses à C. Blocher. En définitive, c’était lui la victime de l’acharnement des autres. C’était lui le meilleur des 7 ! Le plus franc, le plus cohérent.

Les commentaires sont fermés.