26/01/2009

Genève: les travaux du CEVA bloqués par une décision de justice

Coup dur pour le CEVA: le canton de Genève et les CFF ne pourront pas démarrer les travaux tant que tous les recours contre le projet ne seront pas traités. Le Tribunal administratif fédéral refuse de lever l'effet suspensif des oppositions.


Cette décision va retarder l'ouverture du chantier qui était prêt à démarrer. "Nous ne pourrons pas commencer les travaux rapidement comme nous le voulions", a regretté Mark Muller, conseiller d'Etat chargé des constructions.

Selon le magistrat libéral, le projet de liaison ferroviaire franco-genevoise n'est cependant pas menacé dans ses fondements. L'Etat va continuer à se battre devant la justice.

Des travaux préparatoires avaient déjà été engagés avec l'aménagement d'un quai à la gare Cornavin. Il est pour l'heure impossible d'aller de l'avant.

Le "Comité Pro-RER", qui soutient le CEVA, a pris connaissance "avec consternation" de l'arrêt du Tribunal administratif fédéral. "Les recourants porteront une lourde responsabilité face à la paralysie de la région et la suppression de nombreux emplois", a-t-il déclaré.

Autre son de cloche du côté de l'Association pour une meilleure mobilité franco-genevoise, opposée au tracé du CEVA. Pour elle, cette décision prouve que "le dossier a été préparé avec un singulier manque de rigueur" et qu'il se révèle "insatisfaisant ou incomplet sur de nombreuses questions, notamment au niveau de la sécurité et de la protection de l'environnement".

Que les genevois profitent de ce contre temps pour mettre en avant la proposition récente de JF Mabut de déplacer le chantier sur la rive droite et de construire une voie « bouclant » le réseau ferré autour de Genève. Le développement futur de cette zone, dont JF Mabut a parfaitement décrit les avantages, est bien plus prometteur que le CEVA qui ne va en fait desservir qu’un petit bassin de population majoritairement française de plus. Les investissements des cantons et de la confédération doivent en premier lieu servir aux nationaux.

Commentaires

...Sauf que c'est le projet CEVA qui a reçu l'autorisation de construire de l'OFT et qui attend que les recours de quelques propriétaires qui ne pensent qu'à leur pré-carré soient traités. Pourquoi proposer une alternative à un projet qui est planifié, financé, et à deux doigts de commencer? Proposons-le en complément! Comment est-ce que le "contre-temps" dont vous parlez, permettrait à un autre projet de toucher les 450 mio de la Confédération et les 500 mio du Canton (et au mieux dans 15 ans!)? Le CEVA ne va pas desservir un "petit bassin de population majoritairement français de plus" (s'il vous plaît pas de protectionnisme stérile), mais bien une région entière en intégrant 5 nouvelles gares (sur territoire genevois!!) à un réseau RER transfrontalier!
De plus les Suisses seront bien contents (et moi le premier) de pouvoir sauter dans un train aux Eaux-Vives pour aller skier à St-Gervais, tout comme mon cousin annécien qui viendra en train bosser aux HUG.

Salutations.

Écrit par : Juan | 26/01/2009

J'aurais préférer un vrai métro à Genève plutôt que le CEVA, avec une croix Rue de lausanne-Carouge et Route de Meyrin-Granges-Canal pour commencer (voire un peu plus longs sur l'axe Meyrin-Chêne, ou alors reliant Gare des Eaux-Vives -centre ville-Meyrin, plus un anneaux en bordure de la ville. C'eût été un vrai grand chantier utile pour des décennies.

Écrit par : hommelibre | 26/01/2009

Les commentaires sont fermés.