19/01/2009

Proche-Orient: Tsahal se retire, le Hamas jure de se réarmer

Israël a commencé à se retirer de la bande de Gaza après trois semaines d'offensive contre le Hamas. Le cessez-le-feu est fragile entre les deux camps mais aucun incident n'a été signalé. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon est attendu mardi dans la région.


Les hommes et les chars de Tsahal, qui avaient envahi le territoire palestinien le 3 janvier après une semaine de pilonnage aérien, ont entamé un retrait "progressif" aux dires de responsables militaires. Ils ont toutefois prévenu qu'ordre sera donné de riposter à tout nouveau tir de roquettes sur Israël.

Le Hamas, dont le Premier ministre Ismaïl Haniyeh a proclamé dimanche une "victoire historique" contre Israël, s'est efforcé de minimiser les pertes subies. Selon son porte-parole, la branche armée du mouvement n'a perdu que "48 combattants" alors qu'Israël affirme en avoir tué plus de 500.

Le Hamas a par ailleurs affirmé qu'il continuerait son réarmement en dépit des efforts israéliens et internationaux pour empêcher la contrebande d'armes à la frontière avec l'Egypte, un point clé d'un éventuel accord de paix avec Israël.

De nombreux commerces ont rouvert. Des employés de la municipalité ramassaient les ordures et les gravats des bâtiments détruits dans les attaques israéliennes, qui ont fait au moins 1300 morts palestiniens, dont 410 enfants et 108 femmes. Côté israélien, 10 militaires et trois civils sont morts.

Dans le même temps, les autorités israéliennes ont ouvert trois points de passage pour permettre l'acheminement de vivres et autres produits de première nécessité.

Au Koweït, les dirigeants arabes se sont réunis en sommet pour discuter des résultats de l'offensive à Gaza, qui les a divisés, et évoquer la reconstruction du territoire palestinien. Selon le Bureau palestinien des statistiques, 4100 habitations ont été totalement détruites et 17'000 autres endommagées.

L’armée n’est pas encore totalement retirée, que déjà le Hamas annonce que Tsahal va revenir.

La reconstruction, comme d’habitude payée par les pays de l’UE et les pays arabes, n’est pas commencée que le Hamas averti déjà qu’il va tout faire pour que cette reconstruction ne dure pas !

Le contribuable, européen particulièrement doit commencer en avoir marre de payer pour des bâtiments voués à la destruction.

Investir sans arrêts des montants importants dans la reconstruction de la Palestine sans avoir en contrepartie des engagements fermes, de part et d’autre, pour trouver une solution durable et ne satisfaisant aucune des 2 parties, gage de la justesse de l’accord trouvé, n’est en fait que « l’achat d’une bonne conscience » par les payeurs. Soit les acteurs de la scène internationale imposent une paix aux 2 parties, soit ils ne versent plus un sou ni à l’une ni à l’autre partie. La paix viendra faute de munitions !

Commentaires

Je suis aussi choqué par les propos des dirigeants du Hamas. Visiblement la guerre reprendra tôt ou tard. Ls fond versés par l'UE doivent impérativement être "traçables", surveillés par une commission indépendante, et versé au coup par coup sur des projets précis et élaborés. Un chèque en blanc est le plus mauvais service à rendre à notre "bonne conscience".

Écrit par : hommelibre | 20/01/2009

"la branche armée du mouvement n'a perdu que "48 combattants" alors qu'Israël affirme en avoir tué plus de 500."

Pourquoi avez vous met "48 combattants" entre parenthèses? et 500? 500enfants oui et tout le monde sait, c'est fini pour toujours la guerre de 6jours, désormais Israël doit maintenant faire face à une résistance populaire déterminée.

"Au Koweït, les dirigeants arabes se sont réunis en sommet pour discuter des résultats de l'offensive"

voulez vous dire les administrateurs accrédités par Washington? Tous les peuples arabes les considères comme tel.

Écrit par : djilani ftelina | 20/01/2009

Les commentaires sont fermés.