14/01/2009

Manifestation anti-WEF à Genève: le Conseil d'Etat sur le qui-vive

Le gouvernement genevois a pris toute une série de mesures pour faire face à la manifestation anti-WEF prévue le 31 janvier à Genève. Il traitera cette affaire avec un extrême sérieux, a annoncé le conseiller d'Etat Laurent Moutinot.


Pour le moment, la manifestation n'a pas reçu d'autorisation. "Nous procéderons à une pesée d'intérêts entre la liberté de manifester et les risques de troubles à l'ordre public", a fait savoir devant la presse le magistrat socialiste, responsable du Département des institutions (DI).

L'exécutif a néanmoins pris les devants. Les congés des policiers ont été supprimés et une demande d'appui a été adressée au groupe romand de maintien de l'ordre. Le gouvernement genevois a également requis de la Confédération un renforcement des contrôles aux frontières et une vigilance accrue de la police ferroviaire.

M. Moutinot n'a pas caché une certaine crainte face à cette manifestation anti-Davos. Selon lui, les appels sont lancés à partir de sites "peu recommandables", accompagnés de mots d'ordre "extrêmement durs". Il s'agirait en gros de venir à Genève plutôt pour casser que pour exprimer une opinion politique.

 

Prétendre que la décision d’autoriser la manifestation n’a pas été prise et dans le même temps annoncer que les congés des policiers sont supprimés, que l’aide au groupe romand de maintien de l’ordre a été demandée comme un renforcement des contrôles aux frontières, sent le gros mensonge. Le gouvernement gauche vert du canton de Genève ne veut pas être celui qui interdit. S’il y a de la casse, tant pis ! Les assurances paieront ! Visiblement le chef de la police a conscience de la dangerosité potentielle d’une partie des manifestants. Genève ferait mieux d’interdire cette manifestation qui n’a aucune raison de se tenir ici.

19:23 Publié dans Genève | Tags : wef, casseurs, manifestation | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

inroyable que la manif est interdit maintenant. est-ce qu on vit dans une dictature??!

Écrit par : laura | 21/01/2009

"Genève ferait mieux d’interdire cette manifestation qui n’a aucune raison de se tenir ici."

Ca, c'est complètement loupé:

"Le Forum Economique Mondial (World Economic Forum) est une fondation à but non lucratif dont le siège est à Genève."

Faudra trouver mieux la prochaine fois.

Aaaahhh, ces gens qui veulent avoir les avantages sans les inconvénients. Faudrait assumer une fois.

Écrit par : Johann | 21/01/2009

@Laura,
Vous avez raison, on vit sous une potentielle dictature des casseurs!
Le prix est à payer par les éventuels manifestants pacifistes, mais ceux-ci sont rarement présents quand il y a des casseurs comme c'est chaque fois le cas lorsque il s'agit de manifester contre les acteurs du WEF.

Écrit par : salegueule | 22/01/2009

Les commentaires sont fermés.