10/01/2009

Guantanamo: Amnesty demande l'accueil de détenus en Suisse

Amnesty International (AI) a célébré à sa manière le septième anniversaire de Guantanamo à Berne. Lors d'une action sur la place de la Gare, l'organisation a demandé la fermeture du camp et l'accueil de certains détenus en Suisse.


Barack Obama doit tenir sa promesse de fermer Guantanamo, a exigé l'organisation de défense des droits de l'homme, qui organisait des actions dans 35 pays. Le nouveau président américain est prié d'annoncer dès son entrée en fonction le 20 janvier une date pour la fermeture du camp.

A Berne, des cages avec des prisonniers en orange ont rappelé symboliquement l'existence du camp aux passants. Ces derniers pouvaient signer des cartes postales adressées à Barack Obama.

Pour AI, la Suisse peut contribuer à "mettre un terme rapide aux violations des droits humains commises à Guantanamo" en accueillant certains détenus qui ne peuvent rentrer chez eux, notamment parce qu'ils risquent d'y être torturés. Des pays comme le Portugal et l'Allemagne se sont déjà dits prêts à le faire.

Interviewée dans "Le Temps", Eveline Widmer-Schlumpf estime que "ce sont les Etats-Unis qui ont créé Guantanamo et qui devraient donc régler le problème". Pour la ministre de la justice, "la Suisse ne doit pas décider seule d'accueillir des ex-détenus de Guantanamo, mais si une solution européenne se dessine, nous n'excluons pas d'y participer".

 

Amnesty International n’a vraiment peur de rien.

A chaque occasion cette association critique durement la Suisse, les polices cantonales, la justice de notre pays. Quels sont ces gens, arbitrairement détenus à Guantanamo j’en conviens, qui risqueraient la torture en rentrant chez eux ? De quel(s) pays viennent-ils ? Pour quel(s) motif(s) seraient-ils torturés ? Sont-ils innocents du terrorisme qui les a envoyés à Cuba ?

Quant à Madame Widmer-Schlumpf, il faudrait qu’elle arrête de suivre la politique de l’Europe comme elle le fait. Elle a raison de ne pas vouloir accepter ces personnes. Il n’y arien d’autre à faire. Si l’Europe veut les prendre, que l’Europe les prennent.

 

 

Commentaires

Mois, je proposerais plutôt qu'on enferme tous ces connards gaucho-gnangnans d'AI deux ans à Guantanamo, et ensuite 2 ans dans une prison d'Iran, d'Arabie Saoudite, ou d'un autre de ces charmants pays islamistes ou communistes qui bénéficient si facilement de toute leur mansuétude...

Comme ça, ils pourront vraiment comparer, en expérimentant par eux-mêmes le « double standard » qu'ils appliquent entre le vilain occident blanc toujours très méchant et les zentils peuples z'opprimés pour qui ils ont toutes les compréhensions et toutes les indulgences...

Écrit par : Naibed | 10/01/2009

Je suis tout à fait d'accord avec Eveline Widmer-Schlumpf, mais seulement avec la première partie de son interview.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 11/01/2009

Les commentaires sont fermés.