07/01/2009

Différend fiscal et secret bancaire: l'Autriche soutient la Suisse

En visite à Berne, le chancelier autrichien Werner Faymann a assuré la Suisse de sa "compréhension" dans la querelle fiscale entre Berne et l'Union européenne. Il a également affiché son soutien au secret bancaire, critiqué par certains pays de l'UE.

"Nous avons beaucoup de compréhension" pour la position suisse, a déclaré M. Faymann lors d'une conférence de presse commune avec le président de la Confédération Hans-Rudolf Merz. "Nous avons toujours soutenu la Suisse, même si nos régimes fiscaux sont différents", a-t-il ajouté.

"Une économie moderne n'est pas en opposition avec le fédéralisme", a souligné le chef du gouvernement autrichien, alors que Bruxelles critique les privilèges fiscaux accordés par certains cantons aux sociétés étrangères.

M. Faymann a par ailleurs défendu le secret bancaire, une pratique qui n'est pas illégale, selon lui. "Il ne faut pas choisir entre droit et secret bancaire, il doit y avoir de la place pour les deux", a-t-il affirmé.

Il n’est pas surprenant que l’Autriche nous soutienne dans ce cas, il est probable que la Belgique et le Luxembourg ne resteront pas très longtemps sans rien dire à ce sujet. Il faut seulement rappeler à Madame Merkel que ses ministres devraient être un plus respectueux des pays limitrophes 

Les commentaires sont fermés.