03/01/2009

Zurich: les sans-papier acceptent de quitter la Predigerkirche

L'occupation d'une église en ville de Zurich touche à sa fin. Les quelque 150 sans-papier qui s'y sont installés le 19 décembre se disent prêts à quitter les lieux d'ici dimanche. Ils ont manifesté à travers la vieille ville de Zurich.


D'après le collectif de soutien, le défilé a rassemblé 2500 participants. La police en a quant à elle dénombré un millier. Le collectif de soutien et les sans-papier ont décidé vendredi de changer de stratégie.

La confrontation doit désormais laisser place au dialogue. Avec ce revirement, les sans-papier remplissent la condition posée pour rencontrer lundi le conseiller d'Etat Hans Hollenstein.

De dimanche à mercredi, les sans-papier seront accueillis dans une autre église, celle de St-Jacques. Le pasteur de la paroisse St-Jacques a précisé que les sans-papier et leurs sympathisants étaient les bienvenus dans l'église jusqu'à mercredi soir.

Les sans-papier ne seront alors plus des occupants, mais des hôtes de l'église, puisqu'ils ont simplement accepté l'offre d'asile qui leur a été présentée, a indiqué Stefan Schlegel, membre du collectif de soutien, lors d'une conférence de presse tenue samedi à l'intérieur de la Predigerkirche.

Les sans-papier occupent la Predigerkirche depuis deux semaines. Le collectif de soutien se dit déçu qu'ils n'y aient été tolérés qu'à contre-coeur.

Les occupants et leurs sympathisants entendent attirer l'attention sur leur situation précaire. Ils revendiquent notamment une pratique plus humaine pour les cas de rigueur.

 

Puisque nous nous trouvons en face d’une Eglise, j’en déduis qu’il s’agit d’une église catholique.

Je suis heureux de constater qu’en offrant l’asile à ces personnes occupant illégalement une église, le Vatican met en pratique ce qu’il recommande à tous les chrétiens. Je suis persuadé que les autorités zurichoises sont prêtes à prendre en charges les frais de voyages de ces sans papiers pour leur transfert au Vatican.

 

 

Les commentaires sont fermés.