26/12/2008

Bienne: deux passagers d'un train battus pour être volés

Deux jeunes âgés de 17 et 14 ans ont été agressés mercredi en début de soirée dans le train régional reliant Bienne à Berne. Ils ont fait l'objet d'une tentative de vol par deux inconnus, âgés eux d'environ 18 ans, a indiqué la police cantonale bernoise.


Assis dans la partie supérieure du train, les deux jeunes hommes ont été subitement pris à partie et frappés avant même le départ du train. L'un des agresseurs a brandi un couteau.

Les deux victimes ont réussi à fuir dans la partie inférieure du wagon, où davantage de passagers étaient présents. Les agresseurs les ont suivis et ont continué de les frapper à coups de poings. Les autres voyageurs ne leur sont pas venus en aide, a relevé la police.

Lorsque l'un des deux jeunes hommes a commencé à saigner, il a essayé de chercher secours auprès du conducteur. L'un des agresseurs l'a coincé dans les WC et a tenté de lui dérober des valeurs. La victime a une nouvelle fois pu se sauver dans un autre wagon, d'où elle a pu alerter la police.

Les passagers de ce compartiment lui ont alors prodigué des premiers soins. Malgré cela, le jeune homme a dû se rendre à l'hôpital. La police recherche des témoins de ces faits.

 

Cette histoire est très triste et pourtant pas vraiment étonnante. Depuis que la gauche a réussi insidieusement à faire passer le message que les agresseurs, les voyous, les petits délinquants n’étaient en fait que des victimes de la société, pas responsables de leurs actes, pas vraiment méchants, juste un peu bêtes. A chaque jugement, on leur trouvait toute une série d’excuses. Grâce à cette attitude, les témoins d’agressions n’osent plus intervenir, n’osent plus aider leur prochain. Ils préfèrent regarder ailleurs. Tout ça parce qu’au nom d’on ne sait trop quel idéal, la gauche a décidé (et convaincu) que la police était dangereuse pour les libertés individuelles, que les policiers devaient faire de la prévention, qu’ils n’étaient  la que pour prendre des coups de la part des manifestants d’extrême gauche. Il faut que cela change.  

 

 

08:00 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.