25/12/2008

Affaire Kadhafi: Charles Poncet défend la Libye contre la Suisse

L'avocat genevois Charles Poncet défend la Libye contre la Suisse dans l'affaire Kadhafi. L'ex-conseiller national libéral a assisté les autorités de Tripoli pendant les séances d'un comité ad hoc indépendant créé pour tenter de trouver une issue àla crise.


"Je suis effectivement le conseil du gouvernement libyen dans cette affaire", déclare Me Poncet dans un entretien publié mercredi par le quotidien "Le Temps". L'ancien parlementaire ne voit pas pourquoi il aurait des scrupules à défendre la Libye contre son propre pays. "J'exerce mon métier d'avocat en toute indépendance", affirme-t-il.

"Cette affaire pose une question fascinante au plan du droit international: quel est le droit d'un Etat d'agir pour ses propres ressortissants quand les agissements d'un autre Etat sont en violation avec le droit international", s'interroge Me Poncet.

Et de préciser que Tripoli estime que "la Suisse n'a pas respecté ses propres règles de droit envers le citoyen libyen" Hannibal Kadhafi. En effet, lors de leur arrestation, le fils du colonel Mouammar Kadhafi et son épouse "n'ont pas eu accès tout de suite aux autorités consulaires, ce qui est contraire à la Convention de Vienne" sur les relations diplomatiques.

Le couple a été arrêté le 15 juillet à Genève suite à une plainte de leurs domestiques pour maltraitance. La plainte a été retirée en septembre contre un dédommagement financier, mais cela n'a pas permis de détendre la situation au plan diplomatique. Depuis, la Suisse et la Libye sont engagées dans des négociations pour régler ce différend.

Tripoli a engagé une politique de représailles envers la Suisse. Dernière mesure de rétorsion en date: Swiss a supprimé dimanche sa dernière liaison hebdomadaire vers la capitale libyenne à la demande des autorités libyennes.

A voir l’acharnement avec lequel le colonel Kadhafi traite notre pays, il est plus que clair qu’il y a autre chose que la simple arrestation du fils du dictateur libyen. (Voir le blog du « mouton dans le pré »

http://doum.blog.tdg.ch/archive/2008/12/16/notre-different-avec-la-libye-est-ailleurs.html)

 

En y réfléchissant un peu plus, c’est à se demander si la conduite du fils Kadhafi à Genève n’était pas qu’une provocation à la justice genevoise.

Celle-ci est tombée dans le piège et permet, maintenant, aux libyens de passer pour des victimes de la terrible répression helvétique. La Suisse devrait louer un ravitailleur pour nos FA 18 et les envoyer en mission de l’autre côté de la méditerranée. Les américains ont agis ainsi un peu après Lockerbie et depuis ils n’ont plus de problèmes avec la Libye… Le gouvernement, tellement désireux de faire s’entraîner notre armée de l’air à l’étranger devrait approuver cette idée.

 

Les commentaires sont fermés.