19/12/2008

Lausanne: plan pour assainir la caisse de pension présenté

La municipalité lausannoise a présenté le plan d'assainissement de sa caisse de pension. Chiffrée à 350 millions de francs, l'opération passera par la cession d'immeubles et d'une société coopérative ainsi que par un apport de 150 millions.


Avec un taux de couverture de 39,4% fin novembre, la caisse de pension de la ville est très largement au-dessous des 60% fixés par ses propres statuts. Des mesures radicales devaient être prises pour arriver à ce niveau en 2012. La stratégie d'assainissement sera "gagnante-gagnante", a assuré le syndic de Lausanne Daniel Brélaz.

Sur ces 350 millions, la part de la ville se monte à 290 millions. Pour parvenir à cette recapitalisation, elle cèdera à la caisse des immeubles et des terrains pour 47 millions ainsi que Colosa dont la valeur a été estimée à 94 millions.

Lausanne apportera en outre 150 millions de francs à la caisse de pension. Cette dernière prêtera immédiatement ce montant à la ville pour une durée de 30 ans à un taux de 4%, a expliqué Daniel Brélaz. Les autres institutions affiliées à la caisse de pension devront financer proportionnellement les 60 millions restants.

 

Les contribuables de la municipalité lausannoise seraient-ils des pigeons en train de se faire plumer par leurs autorités et ceci en faveur des fonctionnaires de la Ville ?

Quand on paie 150 millions à un fonds de pension dont ne sait pas comment il est géré et que dans le même temps on emprunte cette même somme à ce même fonds de pension à un taux de 4% alors que le rendement des caisses de pensions est de 2%. Soit le double. Le contribuable lausannois paie aujourd’hui 150 millions à la caisse de retraite des fonctionnaires, de plus elle devra repayer une 2ème fois ce montant dans trente ans après avoir rémunéré ce capital 2 fois plus cher que ce ‘est censé recevoir la caisse de pension. Ce montage financier est bien pire que celui mis en place par la BNS pour le sauvetage de l’UBS !!!!!!!!

La situation de la caisse de retraite de la Ville de Lausanne est catastrophique avec un taux de couverture de moins de 40%. Comment cela a-t-il été possible ? Probablement que les cotisations ne sont pas assez élevées ou les rentes trop importantes. Il faut une explication !

 

 

Les commentaires sont fermés.