16/12/2008

Infrastructure ferroviaire: le National adopte la 1ère étape du ZEB

Le Conseil national a donné son aval à la première phase du développement de l'infrastucture ferroviaire. Les projets les plus urgents du ZEB 1 devraient pouvoir être lancés sans attendre. Le députés trancheront mercredi sur la liste des tronçons contenu dans la 2e étape.


Le développement de l'infrastucture ferroviaire ou ZEB doit prendre le relais de Rail 2000. Il est un des quatre piliers de la politique des chemins de fer avec les tunnels sous les Alpes (NLFA), le raccordement au réseau européen à grande vitesse et la lutte contre le bruit.

Les surcoûts, notamment dans les NLFA, ont conduit à la fixation de nouvelles priorités. Une première étape comprend les mesures jugées les plus urgentes. Ces travaux permettront de densifier l'offre et de réduire de 30 minutes les parcours sur l'axe est-ouest, a rappelé Jacqueline Fehr (PS/ZH) au nom de la commission préparatoire. Objectif visé: 2017.

En Suisse romande, les projets concernent notamment les axes Lausanne-Iselle (I), Lausanne-Bienne-Olten, Lausanne-Berne ou Bienne-Delémont-Bâle ainsi que les régions genevoise et lausannoise. Cette liste a été adoptée tacitement.

Les députés examineront mercredi l'enveloppe de 5,4 milliards prévue pour cette étape. Ils se prononceront aussi sur la proposition du Conseil des Etats concernant le ZEB 2, où l'on devrait retrouver la 3e voie Genève-Lausanne, le tunnel de Gléresse ainsi que ceux du Zimmerberg et du Wisenberg. Ces projets ne devraient pas être réalisés avant 2027 voire 2040.

 

A voir les délais prévus pour les réalisations dont parlent nos élus du National, on peut se demander s’ils ont conscience qu’ils parlent et votent sur des réalisations dont la plupart d’entre eux ne verront certainement pas la fin des travaux. Certains n’en verront même pas le début ! A palabrer trop longtemps, le trajet Lausanne-Genève se fera plus vite à pied !

 

 

Les commentaires sont fermés.