13/12/2008

Sanctions contre les chauffards: attention aux conclusions hâtives

Le juge fédéral Hans Wiprächtiger met en garde face aux "conclusions hâtives, populaires mais douteuses" en matière de peines infligées aux chauffards. Le ministre des transports Moritz Leuenberger avait exigé des sanctions plus lourdes la semaine dernière.


 "Personne ne conteste que des chauffards sans scrupules doivent être punis sévèrement", lui répond le juge dans une interview. C'est d'ailleurs le cas depuis longtemps dans la justice pénale, souligne-t-il.

Et de citer une jurisprudence du Tribunal fédéral qui permet depuis cinq ans de condamner de tels individus pour homicide par dol éventuel. Une peine pour mise en danger de la vie d'autrui est également possible.

Moritz Leuenberger avait déclaré dans la "SonntagsZeitung" qu'il souhaitait que les juges soient plus courageux en infligeant des sanctions plus lourdes. Socialiste comme le conseiller fédéral, Hans Wiprächtiger réplique du tac-au-tac: "Les juges courageux sont ceux qui prononcent des condamnations et des peines adaptées à chaque cas, sans se laisser influencer".

 

La déclaration du ministre Leuenberger n’était-elle pas une forme d’ingérence du politique dans la justice ? Quelle aurait été la réaction des autres partis et des médias si Ueli Maurer avait fait la même déclaration. Seulement Moritz Leuenberger est socialiste et a donc, semble-t-il, des droits que d’autres ministres n’ont pas ! Le politiquement correct varie d’un parti à l’autre.

 

 

Les commentaires sont fermés.